Analyse des maladies bovines et ovines

Spécialisé dans l'analyse des maladies bovines

Spécialisé dans le domaine des analyses en santé animale et plus particulièrement des maladies bovines, le LVD55-Segilab vous propose un large panel de recherche de pathologies des ruminants, par l’utilisation de différentes techniques, principalement l’ELISA et la PCR. Souhaitant répondre au mieux à vos besoins et aux problématiques de terrain, cette liste est en constante évolution.

Faisant souvent face à des contextes cliniques pouvant résulter de différents agents infectieux, le LVD55-Segilab vous propose des panels d’analyses adaptés en fonctions du type de problématique identifiée.

Notre force en BVD : en 2019, le LVD55-Segilab a analysé plus de 120 000 biopsies auriculaires en BVD. La technique de PCR en temps réel utilisée pour la réalisation de ces analyses permet au laboratoire d’assurer à ses clients une fiabilité totale des résultats.

Afin de mieux connaitre les prestations et services proposé par le LVD55-Segilab, le catalogue en vigueur ainsi que les formulaires de demande d’analyses sont disponibles en téléchargement.

Rechercher une pathologie

Anaplasmose

Cette maladie bovine vectorielle entraînant une anémie, est également responsable d’avortement chez les bovins. La transmission de la bactérie responsable, Anaplasma marginale, se fait par piqure, principalement via différentes espèces de tiques. Après un avortement, il est possible de détecter la bactérie via une analyse PCR sur écouvillon vaginal ou endocervical, sur le placenta, sur la rate de l’avorton, ou encore dans le sang de la mère prélevé jusqu’à 8 jours post-avortement sur tube EDTA.
Analyses proposées : PCR sur sang EDTA, Ecouvillon vaginal/endocervical, Placenta, Rate

Anaplasma ovis

Anaplasma ovis est une bactérie responsable de l’anaplasmose des ovins et caprins. La transmission se fait par piqure, la source de l’infection étant le sang d’un animal porteur. Contrairement aux bovins, l’anaplasmose n’est pas responsable d’avortement chez les ovins, et reste majoritairement subclinique. Elle peut être à l’origine de troubles de la reproduction chez les béliers. La bactérie peut être détectée sur échantillon de sang EDTA par la technique de PCR.
Analyses proposées : PCR sur sang EDTA

Babesiose

La babesiose bovine (ou piroplasmose bovine) est une maladie bovine due à un parasite protozoaire du genre Babesia, transmis par les piqures de tique. L’infection se caractérise par une forte fièvre, une anorexie, et des troubles neurologiques, suivi d’une anemie hémolytique. La détection du parasite peut se faire dans le sang sur tube EDTA, par PCR.
Analyses proposées : PCR sur sang EDTA

Besnoitiose

La besnoitiose bovine est due au parasite protozoaire Besnoitia besnoiti dont la transmission vectorielle (via les piqûres de taons majoritairement) peut expliquer la saisonnalité de la maladie. La maladie se caractérise par 3 phases : une phase d’hyperthermie aspécifique durant quelques jours, puis une phase d’œdèmes durant une à 3 semaines, et enfin une phase de sclérodermie caractéristique appelée « peau d’éléphant », accompagnée de la formation de kystes. La détection du parasite peut se faire dans le sang sur tube EDTA par PCR uniquement durant les 2 premières phases de la maladie, puis sur prélèvement de peau ou de kyste lors de la 3eme phase. Les anticorps peuvent également être recherchés pas méthode ELISA sur sérum ou lait au cours de la 3eme phase.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum, lait
PCR sur sang EDTA, prélèvement cutané, kyste

BHV-4

Les connaissances et la pathogénie de l’herpesvirus BoHV-4 sont encore aujourd’hui incomplètes. Cependant, son implication dans les métrites aiguës et les pathologies de la reproduction chez les bovins (avortement) est à l’heure actuelle reconnue. Après un avortement, il est possible de détecter le virus via une analyse PCR sur écouvillon vaginal ou endocervical, ou sur le placenta, ou de réaliser une analyse ELISA pour la recherche d’anticorps sur du sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur écouvillon vaginal, endocervical, placenta

Brucellose

La brucellose est un terme générique utilisé pour désigner différentes infections causées par des bactéries du genre Brucella chez de multiples espèces, y compris chez l’Homme. Chez les bovins, on retrouve majoritairement Brucella abortus, et Brucella melitensis chez les petits ruminants. La maladie se manifeste par des avortements ou des échecs de reproduction. Il est possible de réaliser un test de sérologie par ELISA chez les bovins (spécifique Brucella abortus), ainsi que des analyses d’EAT et de fixation du complément chez les bovins et petits ruminants.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum individuel ou mélange (10)
EAT sur sérum
Fixation du complément sur sérum

BVD

Le virus de la Diarrhée Virale Bovine (BVD) est responsable d’une maladie aux signes cliniques variables, allant des troubles de la reproduction, avortements, diarrhée, jusqu’à la manifestation la plus grave, pouvant être mortelle (maladie des muqueuses). La contamination se fait par contact et peut avoir des répercussions différentes sur les vaches gestantes selon le stade de gestation. Elle peut aboutir à la naissance de veaux IPI (Infecté Permanant Immunotolérant), excréteurs permanents du virus et responsables de sa diffusion au sein des élevages. Le dépistage du virus peut se faire par différentes techniques : la technique PCR peut être utilisée sur des prélèvements de biopsies auriculaires, de sérum, ou encore de lait ou d’avorton. Une technique ELISA antigène permet également de détecter une protéine virale sur sang EDTA ou sérum. Enfin, il est également possible de détection les anticorps présents sur à une infection par technique ELISA, sur sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur écouvillon vaginal, endocervical, placenta

Campylobacter fetus

Campylobacter fetus est une infection des bovins transmise lors de la saillie par monte naturelle, ou via une semence contaminée. Cela se traduit chez les femelles par des problèmes de fertilité, mais une absence de symptômes chez les mâles. Les pertes économiques dans l’élevage peuvent être importantes. La bactérie peut être détectée par la technique PCR sur écouvillon préputial ou dans la semence.
Analyses proposées : PCR sur écouvillon préputial

Chlamydiaceae

La Chlamydiose est une maladie abortive qui touche les ruminants, et qui peut affecter une proportion importante du troupeau. Chez les bovins, l’espèce la plus présente est Chlamydia abortus, mais on retrouve également Chlamydia pecorum et Chlamydia psittaci chez les petits ruminants. La bactérie peut être détectée directement sur avorton (contenu stomacal), placenta, ou écouvillon vaginal ou endocervical. Il est possible de faire un test sérologique par ELISA sur sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur contenu stomacal d’avorton, ecouvillon vaginal, endocervical ou placenta

Coronavirus

Le coronavirus bovin peut être impliqué dans différents syndromes cliniques, dont des affections respiratoires chez les jeunes animaux. Un portage nasal peut également être constaté sans apparition de symptômes. Ce virus peut être détecté lors de la phase clinique aiguë, par technique PCR, sur échantillon de poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond.
Analyses proposées : PCR sur Poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond

Coryza gangréneux

En France, la contagion des bovins par le virus OHV-2 se fait essentiellement par contact avec des ovins. Cette maladie infectieuse relativement rare se traduit par une forte hyperthermie avec une importante congestion des muqueuses, et généralement mortelle. Le virus peut être détecté par la technique PCR sur sang EDTA.

Analyses proposées :

PCR sur sang EDTA

Douve

La fasciolose, ou grande douve du foie, est une maladie causée par un Plathelminthe, ou ver plat, Fasciola hepatica. Les ruminants représentent le réservoir principal de ce parasite. Les animaux atteints peuvent développer des troubles des fonctions hépatiques importants, à l’origine de pertes économiques conséquentes. La présence d’anticorps contre se parasite peut être détecter par ELISA sur sérum ou sur lait.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum individuel ou mélange (10), et sur lait

Ehrlichiose

Cette maladie vectorielle se traduisant par un état grippal estival, est également responsable d’avortement chez les bovins. La transmission de la bactérie responsable, Anaplasma phagocytophilum, se fait par piqûre, principalement via des tiques. Après un avortement, il est possible de détecter la bactérie via une analyse PCR sur écouvillon vaginal ou endocervical, sur le placenta, sur la rate de l’avorton, ou encore dans le sang de la mère prélevé jusqu’à 8 jours post-avortement sur tube EDTA.

Analyses proposées :

PCR sur sang EDTA, Ecouvillon vaginal/endocervical, Placenta, Rate

Enterobacteries

Les entérobacteries, et notamment Escherichia coli, peuvent être responsables de mammites cliniques pouvant aller jusqu’à la morte rapide de l’animal. La détection de la famille des entérobactéries, ou spécifique de E.coli, peut être réalisée par la technique PCR sur lait (tank, petit mélange, individuel, ou quartier).
Analyses proposées : PCR sur lait de tank, petit mélange (5), individuel, ou de quartier

FCO

La fièvre catarrhale ovine est une maladie contagieuse touchant les ruminants domestiques et sauvages, causée par le virus BTV, et transmise par les piqures d’insectes du genre Culicoïdes. Elle se traduit par de la fièvre, des troubles respiratoires et de oedemes et cyanose de la langue. La détection du virus peut se faire par la technique PCR sur sang EDTA, pour la détection de l’ensemble des sérotypes, ou de certains sérotypes spécifiques (4 et 8). La détection d’anticorps peut se faire également par technique ELISA sur échantillon de sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur sang EDTA

Fièvre Q

La Fièvre Q est une zoonose causée par la bactérie Coxiella burnetii, pouvant provoquer des avortements et une mortalité néonatale chez les bovins, les ovins et les caprins. Il est possible de détecter la bactérie par technique PCR sur avorton (contenu stomacal), cotylédon, écouvillon cervical ou lait. La détection d’anticorps peut également se faire par technique ELISA sur échantillon de sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur avorton, cotylédon, écouvillon cervical ou lait

Histophilus somni

Histophilus somni fait partie des pathogènes régulièrement identifiés dans les pathologies respiratoires foudroyantes bovines. Naturellement présentes dans la flore nasale des bovins, cette bactérie peut entrainer des pneumonies sévères, notamment chez les jeunes animaux. Elle peut être mise en évidence par la technique PCR sur échantillon de poumon, ATT, LBA ou écouvillon naso-pharyngé profond (attention à la contamination par la flore nasale).

Analyses proposées :

PCR sur Poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond

IBR

L’herpès virus BHV-1 est responsable de la rhinotrachéite infectieuse bovine, se traduisant par une atteinte des voies respiratoires supérieures. Cependant, la forme asymptomatique subclinique de la maladie est la plus fréquente. Il s’agit d’une maladie réglementée, dont le dépistage sérologique est obligatoire. Il existe 3 méthodes ELISA permettant de détecter les anticorps sur sérum suite à une infection par BHV-1 : anticorps totaux, anticorps anti-gB et anticorps anti-gE. De plus, la recherche des anticorps totaux peut se faire sur lait. Il est également possible de détecter le virus par PCR lors d’une suspicion clinique sur échantillons respiratoires.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum (ACTT individuel et mélange, gB et gE) et sur lait (ACTT)
PCR sur poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond (gB + gE)

Influenza D

Influenza D est un virus ayant été détecté chez de nombreuses espèces, dont les bovins, petits ruminants, porcins, équidés, etc… Chez l’hôte le plus touché, le bovin, ce virus provoque des signes cliniques modéré mais pourrait être impliqué dans le complexe respiratoire bovin. La technique PCR permet de détecter le virus sur échantillon de poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond.

Analyses proposées :

PCR sur Poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond

Leptospira

Les Leptospires sont des bactéries pouvant être associées à des troubles chroniques de la reproduction chez les bovins. Ces derniers peuvent également être porteurs asymptomatiques. Les leptospires pathogènes peuvent être détectées par la technique PCR sur sang EDTA, écouvillon cervical, urine ou organes.

Analyses proposées :

PCR sur sang EDTA, écouvillon cervical, urine, organe

Leucose bovine

La Leucose Bovine Enzootique (LBE) est une maladie infectieuse des bovins due à un retrovirus, devenue extrêmement rare. Souvent asymptomatique, elle se manifeste par l’apparition de tumeurs dont l’issue est toujours mortelle. La surveillance et la détection de cette maladie se fait par technique ELISA sur échantillon de sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum, en individuel et mélange

Listeria monocytogenes

Listeria monocytogenes est une bactérie largement présente sur les plantes, dans le sol et l’eau souillée et est présente en portage chez de nombreuses espèces de mammifères (tube digestif), d’oiseaux et de crustacés. Elle est le principal agent responsable de la Listériose, maladie infectieuse, zoonotique. Chez les ruminants, la Listériose se manifeste sous 4 formes : septicémie, atteinte nerveuse, infection latente et forme génitale responsable d’avortements (lors du dernier tiers de
gestation). Cette bactérie peut se détecter par technique PCR dans des échantillons de lait ou sur placenta, écouvillon placentaire ou endocervical.

Analyses proposées :

PCR sur placenta, écouvillon placentaire ou endocervical, lait

Mannheimia haemolytica

Mannheimia haemolytica fait partie des pathogènes régulièrement identifiés dans les pathologies respiratoires bovines pouvant entrainer des pneumonies sévères. Cette bactérie peut être mise en évidence par la technique PCR sur échantillon de poumon, ATT, LBA ou écouvillon naso-pahryngé profond (attention à la contamination par la flore nasale).

Analyses proposées :

PCR sur Poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond

Mycoplasma agalactiae

L’Agalaxie Contagieuse est une maladie affectant les ovins et les caprins, causée par Mycoplasma Agalactiae. Elle se manifeste par des mammites, des arthrites et kératites. Les anticorps spécifiques de ce mycoplasme peuvent être détectés par technique ELISA sur sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum

Mycoplasme bovis

Mycoplasma bovis est un agent pathogène impliqué dans les broncho-pneumopathies infectieuses des bovins et plus rarement dans l’apparition de mammites. La détection de cette bactérie se fait par technique PCR sur échantillon de lait, poumon, ATT, LBA ou écouvillon naso-pharyngé profond.

Analyses proposées :

PCR sur Poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond ou lait

Mycoplasma ovis

Mycoplasma ovis est une bactérie affectant les petits ruminants, et provoquant une anémie. Elle est transmise par piqure, majoritairement lors de repas sanguin de tiques. Il est possible de détecter la bactérie par technique PCR sur échantillon de sang EDTA.

Analyses proposées :

PCR sur sang EDTA

Mycoplasma Wenyonii

L’infection par Mycoplasma wenyonii des bovins se manifeste par de la fièvre, des oedèmes des trayons, une raideur au déplacement ainsi qu’une chute brutale et conséquente de la production laitière. Cette bactérie est transmise par piqure de différents insectes. Elle peut être détectée par la technique PCR sur échantillon de sang EDTA.

Analyses proposées :

PCR sur sang EDTA

Neospora caninum

La neosporose bovine est une maladie parasitaire responsable d’avortement entrainant très peu d’autres signes visibles. Les vecteurs principaux sont les chiens et les renards, qui excrètent d’importantes quantités de parasite dans leurs fèces. Les bovins se contaminent ensuite par deux voies : transmission horizontale (consommation d’herbe ou paille souillée par des déjections) ou transmission verticale (de la mère au veau pendant la gestation). Les anticorps spécifiques de N. caninum peuvent être détectés par technique ELISA sur sérum, et le parasite peut être détecté par technique PCR sur échantillon d’encéphale d’avorton.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur encéphale

Ostertagiose

Ostertagia ostertagi est un ver rond parasitaire, faisant partie des strongles gastro-intertinaux des bovins. L’infestation se produit généralement lors de la mise à l’herbe, et peut provoquer une diminution des capacités de digestion, diarrhées, pouvant aller jusqu’à la mort pour les cas les plus sévères. Les anticorps anti-Ostertagia peuvent être détecter dans le lait.

Analyses proposées :

ELISA sur lait

Paratuberculose

La paratuberculose est une maladie entérique affectant les ruminants, causée par la mycobactérie MAP (Mycobacterium avium paratuberculosis). Une fois infectés, les animaux excrètent la mycobactérie dans leurs fèces de manière intermittente, même avant l’apparition des premiers signes cliniques, entrainant la contamination de l’environnement et la dissémination de la bactérie. Le dépistage sérologique peut être réalisé sur échantillons de sérum ou lait par technique ELISA. La mycobactérie peut également être directement détectée dans les échantillons de fèces, d’environnement, ou dans les ganglions mésentériques, par technique PCR.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum individuel ou mélange, lait
PCR sur fèces individuel ou mélange, ganglion mésentérique, prélèvement d’environnement

Pasteurella multocida

Pasteurella multocida fait partie des pathogènes régulièrement identifiés dans les pathologies respiratoires bovines pouvant entrainer des pneumonies sévères. Cette bactérie peut être mise en évidence par la technique PCR sur échantillon de poumon, ATT, LBA ou écouvillon naso-pahryngé profond (attention à la contamination par la flore nasale).

Analyses proposées :

ELISA sur lait

PI3

Le virus Parainfluenza de type 3 est considéré comme un des agents co-responsables d’une grande partie des affections respiratoires chez les bovins, principalement les jeunes. Au même titre que pour le RSV, la vaccination contre le PI3 est largement utilisée. Il est possible de détecter le virus par technique PCR sur ATT, LBA, écouvillon nasopharyngé profond ou poumon.

Analyses proposées :

PCR sur Poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond

Pseudomonas spp

La contamination par Pseudomonas est rare mais peut affecter une grande partie d’un troupeau car l’origine est l’eau contaminée. Les bactéries peuvent être à l’origine de mammites cliniques aiguës. La détection des Pseudomonas peut être réalisée par la technique PCR sur lait (tank, petit mélange, individuel, ou quartier).

Analyses proposées :

PCR sur lait de tank, petit mélange (5), individuel, ou de quartier

RSV

Le virus respiratoire syncycial bovin est l’agent majoritairement responsable des affections respiratoires des bovins. Largement répandu et pathogène, la vaccination est très fréquemment utilisée pour lutter contre ce virus. Il est possible de le détecter par technique PCR sur ATT, LBA, écouvillon nasopharyngé profond ou poumon.

Analyses proposées :

PCR sur Poumon, ATT, LBA, ou écouvillon naso-pharyngé profond

Salmonella spp

Les salmonelles sont des bactéries présentes dans le sol et l’eau infectant les ruminant par ingestion. De nombreuses salmonelles peuvent causer des avortements chez les bovins. Les bactéries peuvent être détectées par technique PCR sur écouvillon cervical ou vaginal suite à un avortement.

Analyses proposées :

PCR sur écouvillon cervical ou vaginal

Schmallenberg

L’infection pas le virus Schmallenberg (SBV) se traduit chez le bovin par une diminution de la production, fièvre et diarrhée, et des avortements. Ceux-ci sont très fréquents chez les petits ruminants, avec d’importantes atteintes congénitales assez typiques qui se caractérisent par des malformations (arthrogrypose) et des hydranencéphalies. Le virus peut être détecté sur échantillon de sang EDTA (virémie très courte) ou sur encéphale d’avorton, par la technique de PCR. Les anticorps spécifiques anti-SBV peuvent être détectés sur échantillon de sérum.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur sang EDTA ou encéphale

Staphylococcus

Différents staphylocoques peuvent être à l’origine de mammites. Cependant, Staphylococcus aureus est l’agent pathogène majeur, pouvant mener à une mammite gangréneuse mortelle. La détection de Staphylococcus spp, ou spécifique de Staphylococcus aureus, peut être réalisée par la technique PCR sur lait (tank, petit mélange, invidiuel, ou quartier).

Analyses proposées :

PCR sur lait de tank, petit mélange (5), individuel, ou de quartier

Streptococcus

Différentes espèces de Streptocoques peuvent être à l’origine de mammites, qu’il s’agisse de bactérie contagieuse ou environnementale. La détection spécifique de Streptococcus agalactiae, Streptococcus dysgalactiae ou Streptococcus uberis peut être réalisée par la technique PCR sur lait (tank, petit mélange, individuel, ou quartier).

Analyses proposées :

PCR sur lait de tank, petit mélange (5), individuel, ou de quartier

Theileria spp

La theileriose bovine est une maladie transmise par les piqures de tiques, pouvant apparaitre sous une forme chronique asmptomatique, ou une forme aigüe se caractérisant par une forte fièvre, un gonflement du ganglion parotidien, oedemes et dyspnée sévère, pouvant mener à la mort. Il est possible de détecter le parasite sur échantillon de sang EDTA par la technique PCR.

Analyses proposées :

PCR sur sang EDTA

Toxoplasmose

Toxoplasma gondii est un parasite intra-cellulaire responsable de la toxoplasmose affectant plusieurs espèces animales. Les ookystes sont excrétés dans les fèces et peuvent provoquer des avortements chez tous les mammifères après ingestion. Les anticorps spécifiques du parasite peuvent être détectés par technique ELISA sur échantillon de sérum. Il est également possible de détecter le parasite par technique PCR sur encéphale d’avorton.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum
PCR sur encéphale

Tremblante

Il existe chez les ovins un déterminisme génétique de la résistance ou susceptibilité à la tremblante. Cette maladie mortelle et dégénérative affecte le système nerveux central, et peut être transmise à la descendance par contact avec le placenta et les fluides placentaires. L’analyse de génotypage permet de déterminer un niveau de sensibilité à la maladie, et se réalise sur échantillon de sang EDTA.

Analyses proposées :

PCR Génotypage tremblante du mouton

Varron

L’hypodermose bovine, ou maladie du varron, est une maladie parasitaire due au développement de larves de mouches sous la peau, provoquant des abcès. Les anticorps spécifiques de Hypoderma peuvent être détectés dans les échantillons de sérum individuel et mélange par technique ELISA.

Analyses proposées :

ELISA sur sérum individuel et mélange

Téléchargez les tarifs des analyses vétérinaires pour bovins et ovins